Anaïs S

Accueil / Anaïs S

Nous souhaitons vous présenter le retour d’expérience d’Anaïs, récemment diplômée du Bachelor Médiation Culturelle.
Durant cette interview, elle nous explique comment s’est déroulé son parcours de formation en E-Learning à l’ESMAC.

INTERVIEW

Quel est votre parcours de formation et comment s’est déroulé votre parcours à INEAD ?

Je suis partie travailler à Gainsborough, en Angleterre, en tant qu’Assistante de français après une licence en anglais. A mon retour en France je cherchais un emploi dans la culture, mais sans formation ni expérience dans le domaine, c’était difficile. J’ai donc souhaité me former, mais je ne voulais pas revenir sur les bancs de la fac. L’ESMAC a été une solution pour me former de façon active, en ayant une activité professionnelle. Les débuts ont été difficiles pour moi. Les devoirs me faisaient peur et je ne me sentais pas capable de réussir. J’ai donc passé un peu plus de temps que prévu dans le cursus. Ma tutrice référente m’a motivée. Elle m’a demandé de ne pas lâcher. Je lui ai donc envoyé régulièrement mon travail. Nous avons communiqué toutes les semaines et en 5 mois, j’ai rattrapé mon retard.

Avez-vous effectué des stages en parallèle ?

J’ai commencé par un service civique à temps plein. Par la suite, j’ai combiné un CDD étudiant avec deux stages : un stage d’1 mois dans un service culturel (pour m’apporter un réseau) et un stage de 6 mois dans une compagnie de théâtre pour la création d’un festival qui m’a permis de valider mon année de formation et d’obtenir mon diplôme. Ce stage s’est révélé assez compliqué : je travaillais énormément, avec des contraintes pour développer le projet.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Aujourd’hui, je suis en recherche d’emploi. J’ai des entretiens. J’envisage de continuer en Mastère Management de Projets Culturels à l’ESMAC. Je cherche une entreprise pour réaliser ma formation en alternance.

Pour finir, avez-vous un conseil à donner à nos élèves ?

Je ne pense pas être le meilleur exemple, mais il est vrai qu’il est facile de se laisser aller. Je conseillerais donc aux autres élèves de ne pas se laisser submerger par la difficulté, d’en faire un peu toutes les semaines et surtout de communiquer avec son tuteur régulièrement. Grâce à ma tutrice (Isabelle), j’ai appris à me dépasser.

CONCLUSION

Nous remercions Anaïs pour ce retour d’expérience.
En fait, Anaïs est LE bon exemple. Elle nous montre qu’avec détermination et persévérance, il est possible d’aller au bout de ses projets.
Nous lui souhaitons une bonne continuation.

L’équipe ESMAC